Astuce supplémentaire : les hommes sont encore plus séduisants lorsque la lettre T est inscrite sur leur t-shirt. A contrario, quand ce motif est inversé, avec la barre horizontale au milieu, leurs charmes baissent de 12% auprès des jeunes femmes entre 18 et 25 ans.Canada Goose zermatt Pour l’équipe de chercheurs, il existe une formule idéale chez l’homme, à l’image deL’homme de Vitruve de Léonard De Vinci. Ces proportions tant recherchées nécessitent un ratio taille-poitrine qui se situe entre 0,7 et 0,8. En d’autres termes, l’un des critères objectifs de l’attirance serait des épaules 20% plus larges que les hanches. »L’effet est plus visible pour l’homme qui a la taille de la même largeur que ses épaules », explique le psychologue Andrew Dunn, de l’Université de Nothingham en Angleterre, à propos de la forme en T sur le T-shirt. Elle ajoute : »Alors que pour ceux qui possèdent une silhouette parfaite, le T amplifie simplement la corpulence qu’ils ont déjà. Dés lors, les bénéfices sont moins perceptibles ». La mode, atout non négligeable de la séduction masculine.

L’équipementier sportif allemand Adidas a annoncé mardi 26 février le retrait de la vente de t-shirts d’un goût douteux que les autorités brésiliennes ont vivement accusé d’inciter au « tourisme sexuel » pendant le Mondial de football.Canada Goose zermatt La diffusion par les journaux locaux de ces t-shirts mis en vente par Adidas aux Etats-Unis en vue de la Coupe du monde (12 juin au 13 juillet) a suscité un tollé au Brésil, des réseaux sociaux jusqu’au sommet de l’Etat.Sur l’un de ces t-shirts, le cour qui complète le slogan « I love Brazil », suggère les fesses inversées d’une femme en string. Sur un autre, une photo montrant une jeune femme noire sexy en maillot de bain, ballon à la main est accompagnée de l’inscription: « Looking to score » (« cherche à marquer un but »), avec le célèbre pain de sucre de Rio de Janeiro en toile de fond.

Canada Goose zermatt  « Il est inadmissible qu’une multinationale de produits sportifs comme Adidas (…) vende des tee-shirts avec des images et des phrases qui lient le Brésil au tourisme sexuel », a fustigé dans un communiqué la ministre brésilienne des Politiques pour les femmes, Eleonora Menicucci.Cette campagne « stimule la prédation sexuelle(…). Elle manque de respect à notre pays et l’agresse en reproduisant un imaginaire que nous nous efforçons sans relâche d’enterrer définitivement », a encore dénoncé la ministre.